Acceuil  Association Dufatanye  Orphelinat "les Enfants de Marie   Nos projets  Le Burundi  Commune de Musigati Energies renouvelables

 

 

Commune de Musigati

                                                                                    ckliquez pour agrandir l'image

1. SITUATION GEOGRAPHIQUE

2. ORGANISATION ADMINISTRATIVE

3. POPULATION ET DENSITE

4. AGRICULTURE

5. ELEVAGE

La commune Musigati occupe la partie Nord-Est de la province Bubanza. C’est l’une des 5 communes qui composent la province Bubanza et est par ailleurs la plus vaste. Elle a

une superficie de 293,82 km2 soit 27 % de la Province (1.089 km2) et 1,05 % du Pays (27.837km2).

La commune Musigati est delimitee :

- Au Nord par la commune Bukinanyana (province Cibitoke). La riviere Gitenge separeles deux communes ;

- Au Nord et a l’Est par les communes Muruta et Matongo (province Kayanza) et auSud-Est par la commune Bukeye (province Muramvya) ;

- Au Sud, par les communes Rugazi et Mpanda, toutes de la province Bubanza avec lesrivieres Gishubi et Mpanda comme limites naturelles ;

- A l’Ouest par la commune Bubanza ; la source Nyaburiga limite les 2 communes.

Cette commune s’etend sur deux regions naturelles a savoir le Mumirwa et le Mugamba.

La grande partie se trouve dans le Mugamba, region caracterisee par les hautes montagnes duversant Ouest de la crete Congo-Nil, une altitude comprise entre 1.900 et 2.500 m, un climat rude et relativement tempere par l’altitude, une pluviosite moyenne annuelle variant entre1.300 et 2.000 mm, une temperature moyenne annuelle variant entre 14 et 15 °c et unevegetation abondante.

Les saisons sont reparties comme suit :

- La saison A communement appelee Agatasi commence avec le mois de Septembre pourprendre fin au mois de janvier ou fevrier. Generalement il y a une petite saison seche d’un mois qui est souvent irreguliere dans cette commune.

- La saison B ou Impeshi qui s’etend sur les mois de Fevrier, Mars, Avril et Mai.

- La saison seche (ou saison C) qui s’etend sur les mois de juin, juillet, Aout.

Les precipitations sont egalement irregulieres, et ont une moyenne annuelle de 1 700 mm.

Suite a son positionnement geographique qui place la commune Musigati dans la partie du versant Ouest de la crete Congo-Nil, l’hydrographie y est forte, de telle enseigne quechaque vallon vaut une source d’eau.

Les rivieres qui affluent la Rusizi trouvent leurs sources dans ce ressort, notamment la Gitenge au Nord et la Mpanda au Sud. D’autres sources comme la Nyandago, kivyuka,

Nyamugerera, Nyesiha, Nyarutovu et Mpongora irriguent des marais qui favorisent les cultures maraicheres.

2. ORGANISATION ADMINISTRATIVE

La commune Musigati est subdivisee en 4 zones administratives et en 24 collines .

1. Zone Kivyuka :  Busiga - Gashinge - Kiziba - Gatare - Munanira

2. Zone Musigati : Buhurika - Bukinga - Dondi - Kanazi - Kayange - Mpishi - Mugombanira - Musigati - Nyarusange

3. Zone Muyebe : Bubenga - Butaha - Masale - Ruvyinvya - Mugoma - Muyebe

4. Ntamba : Ntamba - Rugeyo - Rusekebuye - Rushiha

3. POPULATION ET DENSITE                                                                                                                    retour debut de page

La population globale de la commune Musigati est estimee a 91 712 habitants (Hommes :45 074 soit 49 % et femmes) : 46 638 soit 51% repartie sur une superficie totale        de 293,82 km2.

·  La densite de la Commune Musigati est de 312 hab/km2

·  La densite de la Province est de 323 hab/km2

·  La densite nationale est de 273 hab/km2.

La densite de la commune Musigati est superieure a la densite nationale mais inferieure a celle de la province Bubanza .

La population de la Commune Musigati est tres jeune. En effet, la population de la tranche de 0 a 24 ans represente plus de 67% de la population totale de la commune.

En 2005, la population de la commune est estimee a 91 712 habitants. Les projections sur l’evolution de la population de la commune indiquent que la population de la commune

Musigati sera d’environ 108.031 habitants, soit une croissance de 17,8 %.

4. AGRICULTURE                                                                                                  retour debut de page

Toutes les activites agricoles sont pratiquees par les paysans selon les methodes traditionnelles, non ameliorees et caracterisees par l’emblavement de petites superficies (}35

ares), l’utilisation d’outils rudimentaires, la carence chronologique en intrants ameliores et parl’utilisation d’une main d’oeuvre essentiellement familiale. Il en resulte des rendements

generalement faibles ainsi qu’une production qui genere peu de revenus.

Les speculations agricoles sont regroupees en cultures vivrieres, industrielles, maraicheres et fruitieres.

Les principales cultures vivrieres de la commune sont : haricot, mais,manioc, banane, patate douce.

D’autres cultures vivrieres sont egalement exploitees a Musigati, mais a faible echelle. Ils’agit de la courge, de l’arachide, de la colocase, de la pomme de terre, du petit pois, du ble et

du riz. La faiblesse de leur niveau de production ne necessite pas encore une analyse approfondie dans le cadre d’une strategie pour la securite alimentaire.

Concernant la production relative des vivriers, la commune de Musigati a produit, en 5 ans, une moyenne de 164524 tonnes, soit 37 % de la production de toute la province sur la meme

periode (439517 tonnes). Musigati est ainsi la premiere commune productrice des vivriers dans la province.

En considerant le volume de production de chaque vivrier, la banane vient largement en tete avec 52 % de la production totale, suit le manioc avec 34 %, le haricot est 3e avec 11 %, la

mais est 4e avec 1% du volume total de la production chacun, le patate douce, la pomme de terre et le riz ont une production moyenne inferieure a 1%.

Banane

Sur le plan provincial, Musigati est la premiere commune productrice de la banane, avec une contribution annuelle de 85778 tonnes, soit 40% de la production totale de la banane de laprovince.

Dans la commune elle-meme, la banane vient en tete (première) avec une contribution annuelle de 52% dans la production totale des vivriers de la commune .

La production de la banane a connu une croissance de 13324 (16.9 %) tonnes entre 2001 et 2004 avant de connaitre une chute de 2434 (2.6 %) tonnes en 2005. Cette culture est en effet attaquee par la fularisiose ou la maladie de Panama.

Elle constitue un aliment de base et est cultivee sur toute l’etendue de la commune. Elle est consommee bouillie, grillee ou frite. La variete a biere, la plus abondante, sert a lafabrication des bieres indigenes appelees ≪ Urwarwa ≫ et ≪ Insongo ≫.

La qualite de l’Insongoproduit dans la province Bubanza est fort appreciee des habitants de Bujumbura.

La maladie qui attaque la banane est la fularisiose ou la maladie de Panama

Manioc

Musigati est la premiere commune productrice du manioc avec une contribution annuelle de 56647 tonnes, soit 48 % de la production totale du manioc de la province.

Dans la commune le manioc vient en deuxième position avec une contribution annuelle de 34 % dans la production totale des vivriers de la commune.

Le manioc a connu une chute de production de 46.279 tonnes entre 2001 et 2005. Cette chute est justifiee par l’attaque du manioc par la ≪ Mosaique ≫ ou ≪ Cassava Mosaic Desease (CMD), une maladie virale qui attaque ses feuilles en perturbant le processus de la photosynthese.

Le manioc constitue un des aliments de base de la population. Il est cultive dans toute la province de Bubanza et bien sur dans toutes les collines de la commune Musigati.

La plus grande partie de sa production est auto-consommee par les producteurs sous forme de pate (bugali), avec le haricot, les feuilles de manioc (isombe) et le poisson (Ndagala,Mukeke). Une autre partie de la production est vendue sur les marches locaux.

Cependant cette culture tend a disparaitre suite a l’attaque de la maladie denommee Cassava Mosaic Disease (CMD) ou Mosaique, une maladie virale qui attaque les feuilles en perturbant le processus de la phytosynthese.

Haricot

La commune Musigati produit annuellement 19.035 tonnes de haricot. Ce qui represente 38%de la production totale du haricot de la province. Cette situation place la commune Musigati en deuxieme position quant a la production totale du haricot de la province.

Le haricot est la troisième culture dans la commune en terme d’importance relative. Il contribue annuellement pour 11 % dans la production totale des vivriers de la commune.

La production du haricot a connu une chute de 6.450 tonnes entre 2001 et 2005. Cette legumineuse est consideree comme l’aliment de base du pays. Il est utilise dans la quasitotalite

des menages comme source de proteines. Il est toujours accompagne avec le manioc, la patate douce, le riz, la pomme de terre, la colocase et la banane.

Maïs

Musigati contribue pour 23% dans la production totale du mais provincial. Ce qui lui confere la deuxième place en tant que commune productrice du mais dans la province.

Le mais est la quatrieme culture au point de vue de la production des cultures vivrieres de la province avec une production moyenne annuelle de 1% de la production communale.

Cette denree a egalement connu une decroissance a cause de la secheresse des dernieres annees. Le mais a chute de 678 tonnes entre 2001 et 2005.

Le mais est souvent cultive en association avec le manioc et le haricot. Bien que la production soit souvent elevee lorsque le climat est clement, le mais ne constitue pas un aliment de base pour les habitants de la commune. Il est consomme sous forme de fruit, epis frais bouilli ou grille. Le gros de la production est ecoule sur le marche.

Patate douce

Musigati est la derniere commune productrice de la patate douce de la province avec sa production moyenne annuelle de 307 tonnes.

La patate douce occupe egalement la sixième place au point de vue importance dans la production totale des vivriers de la commune avec une contribution annuelle inferieure a 1%.

La production de la patate douce a connu une diminution de 250 tonnes entre 2001 et 2005.

Pomme de terre

Musigati est la premiere commune productrice de la pomme de terre de la province avec 1152 tonnes par an, soit 79%.

La pomme de terre est la cinquième culture dans la commune en termes d’importance relative.

Sa contribution annuelle est inferieure a 1% dans la production totale des vivriers de la commune.

Elle a cependant connu une chute de 30 tonnes entre 2001 et 2005 qui se justifie par la secheresse qui a sevi ces dernieres annees.

Riz

Musigati est la dernière commune productrice de riz. Sa contribution annuelle est inferieure a 1% dans la production provinciale du riz.

Le riz est egalement derniere culture au point de vue de sa production qui ne represente que moins de 1% des vivriers de la commune.

Entre 2001 et 2005, le riz a chute de 26 tonnes a cause de la secheresse de ces dernieres annees.

Cultures industrielles

Le cafe et le palmier a huile sont les seules cultures industrielles pratiquees dans la commune.

Le caféier est cultive dans toutes les collines de la commune. Les cafeiculteurs sont encadres par la DPAE avec l’appui de la SOGESTAL Mumirwa et de l’OCIBU. Les cerises sont

vendues aux stations de depulpage tandis que le cafe sec est vendu aux commercants du marche de Musigati.

La canne a sucre et l’ananas sont produits par beaucoup de menages et en quantite non negligeable. Toutefois, il n’y a ni dans la commune, ni dans la province aucune structured’encadrement de ces cultures qui constituent neanmoins une source de revenu importante pour les menages ruraux de la Commune.

Les palmerais qui existent dans la commune sont tres vielles et ont des rendements mediocres. Il n’y a dans la commune aucune structure d’encadrement de cette culture.

Cultures Maraîchères

Les cultures maraicheres s’exploitent a petite echelle dans la commune suite aux intrants y relatifs qui sont disponibles en quantite tres reduite (engrais, pesticides et semences). Ce sont les tomates, aubergine, choux, oignon, courgettes, carotte, lengalenga et piment.

Les fruits

Tous les fruitiers dont dispose la commune mais sont vieux de beaucoup d’annees et sont en nombre tres reduit. Il serait souhaitable que les plants nouveaux issus du greffage soient disponibilises pour l’extension et le renouvellement de ce type de culture. On trouve les manguiers, avocatiers, papayers, orangers, etc…

Disponibilité des terres

Dans la commune Musigati, il y a exiguite des terres suite une forte densite de la population.

La commune dispose de 5 marrais d’une superficie totale de 48 ha, 36 ha de ces marrais sont amenages Kivyuka, Nyaburiga, Mpanda, Nyabiziba. Il faut noter l’existence de marais le plus vaste, celui de Nyamugerera (plus ou moins 15 Ha) exploite par beaucoup agriculteurs.

La main-d’oeuvre

Excepte la riziculture irriguee, la main d’oeuvre utilisee dans l’agriculture est pratiquement familiale et non remuneree.

Pour la riziculture, en plus de la main d’oeuvre familiale, on utilise egalement celle remuneree.

Pour la riziculture de montagne, la main d’oeuvre est essentiellement familiale en raison de la faible importance des superficies cultivees.

Intrants Agricoles  - Les Semences et boutures

Les besoins en semences et boutures de la commune demeurent toujours insatisfaits. Les semences et boutures ameliorees font defaut. Les agriculteurs recourent aux semences toutvenant et souvent degenerees.

Cette situation est due aux difficultes financieres et de fonctionnement que connait la DPAE,jadis commise aux taches de multiplication et de distribution des semences ;

Il faut cependant signaler la presence de 4 associations productrices des semences dans la commune encadrees par l’ONG ACF et quelques associations ou prives individuels

multiplicateurs de semences encadres par la DPAE avec les semences et autres intrantsfournis par la FAO.

Engrais et produits phytosanitaires

Bien que les besoins en ces intrants soient reels pour restituer la fertilite et lutter contre les attaques des insectes et les maladies des cultures, leur utilisation n’est pas courante dans lacommune et dans toute la province.

Encadrement technique (vulgarisation agricole)

Il n’existe qu’un seul agronome communal pour toute la commune ; le corps des assistantscollinaires (moniteurs agricoles) ayant ete supprime.

Cet unique agronome ne beneficie pas des formations en techniques d’encadrement, desmoyens materiels (papier, outils tels que la chaine d’arpenteur) ni encore moins d’un moyende deplacement pour parcourir toute la commune.

En 2005, le PRASAB avait mis a la disposition de chaque agronome communal un moyen dedeplacement mais ce dernier est vite tombe en panne et n’a pas ete repare.

Financement des activités agricoles

Les agricultures ne beneficient pas de credits agricoles a cause de leur pauvrete et n’ont pas de garanties. Il n’existe egalement pas dans la Commune Musigati aucune institution financiere et le financement de l’agriculture reste nul. Les agriculteurs sont obliges de compter sur leurspropres moyens.

Infrastructures agricoles

La commune Musigati compte 3 usines de depulpage (SDL) pour le cafe, 7 moulins pour latransformation de farine de manioc, mais.

Infrastructures de stockage : La commune compte 3 hangars pour le cafe parche et 2 hangars de la DPAE Bubanza.

5. ELEVAGE                                                                                                     retour debut de page

L’elevage pratique dans la commune est du type traditionnel et constitue des bovins, caprins,ovins et de la volaille. La grande majorite des animaux presents dans les collines de Musigati sont de la race locale ≪ Ankole  pour les bovins. Ces animaux  beneficient rarement de soins de sante de base ni d’un supplement alimentaire.

La commune Musigati enregistre, en 2005, 20.998 tetes de betail sur 157.645 tetes que comptent toute la province, soit 13,3%. Ainsi la commune occupe la 4e place en terme de l’importance numerique du cheptel.

Elle vient en tete pour les ovins avec 1056 unites, soit 47,5% de tous les ovins de la province.

Elle est 2e pour les Porcins avec 2474 tetes, soit 16% des caprins de toute la province.

Elle occupe la 3e place pour les bovins avec 592 tetes, soit 2,7% de tous les bovins de laprovince. Elle est egalement 3e pour les gallinaces apres Mpanda et Bubanza avec 8450 tetes,soit 13,6%.

Elle est 4e pour les Caprins avant Rugazi avec 8426 tetes, soit 15% de tous les caprins de la province.

 L’elevage du bovin est de type extensif, ce type d’elevage est le moins important de la Commune (dernier) par son effectif faible a cause de la crise qui a rafle tout le troupeau. Les eleveurs nourrissent leurs troupeaux essentiellement par le paturage naturel. Le cheptel bovin compte 592 tetes en 2005 race locale et amelioree confondue soit 2,8 % du cheptel de la Commune.

Dans la province, la commune vient en 3e lieu avec 2,7% de tous les bovins de la province.

Pendant les 5 ans, les bovins ont augmente de 539 tetes, soit 1017%. Cela a ete possible graceau retour de la securite qui a permis un repeuplement naturel du cheptel.

Elevage des Caprins. Ils sont plus rependus dans toutes les collines de la Commune. Ils se nourrissent de l’herbeverte, ecorce, etc…. qu’ils rencontrent sur leur passage. En 2005, son effectif est de 8426 tetes ett representent 40,13 % du cheptel de la Commune et occupent ainsi la 2e place dans le cheptel de la commune. Ils se reproduisent tres rapidement. La periode de gestation est courte et ils mettent souvent bas des doublees ou triplees.

La commune vient en 4e position dans la province quant aux effectifs des caprins avec 15% de tous les caprins de la Province.

De 2001 a 2005, les caprins ont augmente en effectif de 7076 tetes, soit 524% aussi en raison du retour de la securite.

Elevage des Ovins. Les ovins paitrent tres souvent parmi les troupeaux de gros betail. En 2005, il y a dans la commune 1056 tetes d’ovins. Ils representent ainsi 15% du poids des effectifs de la commune, tout espece confondus. La commune est premiere dans l’elevage des ovins avec 47,5% de tous les ovins de la province.

De 2001 a 2005, les effectifs des ovins ont augmente de 777 tetes, soit 278%.

Elevage de Porcins. Les porcins sont exploites en systeme extensif ou en semi-stabulation. Ils sont nourris des sous produits de l’exploitation agricole et des restes de cuisine. Leur importance dans l’effectif total du cheptel de la Commune est remarquable. Ils se reproduisent tres rapidement parce qu’ils mettent bas plusieurs petits porcins en une seule fois.

En 2005, les effectifs porcins s’elevent a 2474 tetes, soit 11,8 % des effectifs de la communetoutes especes confondues et occupe ainsi la 3e place. Dans la Province, la commune est 2e avec 16% des porcins de toute la province.

De 2001 a 2005, les porcins ont augmente de 1461 en effectif, soit 144%.

Elevage des Gallinacés

La race la plus rependue dans les menages ruraux est la race locale, traditionnelle. Elle est rustique, de petite taille et n’est pas plus productive.

En 2005, l’on compte dans la commune 8450 poules. Cet elevage occupe ainsi la 1e place.